GP a remis 10 ans d’interdiction et 20 000 $ d’amende

Un ancien médecin généraliste qui a eu une conduite sexuelle avec des patients pendant des séances d’hypnothérapie a reçu une amende de 20 000 $ et a été interdit de présenter une nouvelle demande d’enregistrement pendant 10 ans.

Le médecin généraliste, qui a travaillé dans un centre médical de Perth avant de céder son inscription en octobre, a admis avoir été conduit à une médiation avec la commission médicale au début du mois et a reconnu qu’il était coupable de faute professionnelle.

Les allégations, exposées dans un exposé conjoint des faits, concernaient trois femmes – dont deux avaient reçu des séances d’hypnothérapie pour des maladies psychiatriques, y compris l’anxiété, la dépression et la boulimie.

Selon les faits, il a demandé au premier patient – qu’il a vu 56 fois au cours de près de quatre ans – de «se sentir éveillé» et a fait d’autres commentaires sexuellement suggestifs. Il l’a également étreint “d’une manière sexuelle” impliquant un contact prolongé.

Dans des séances d’hypnothérapie avec un autre patient – qu’il a vu 518 fois en près de 15 ans – il «a utilisé la suggestion sexuelle pour provoquer des orgasmes» et a également eu un contact sexuel physique.

En plus de la conduite sexuelle inappropriée, il a accepté l’affirmation de la Commission médicale selon laquelle il n’était pas suffisamment qualifié ou expérimenté pour traiter les conditions et aurait dû référer les deux femmes à un psychologue ou à un psychiatre.

Selon les faits, il avait eu plusieurs rapports sexuels au cours de consultations avec un troisième patient à long terme.

Le médecin, qui avait été discipliné par rapport aux patientes dans le passé, a également enfreint deux fois l’engagement de 2013 de documenter toutes les consultations avec des patientes.