La liposuccion n’améliore pas les facteurs de risque cardiovasculaires

Question La liposuccion améliore-t-elle les profils de facteurs de risque cardiovasculaires chez les femmes obèses? Les chercheurs ont identifié 15 femmes obèses, huit avec une tolérance normale au glucose (IMC) = 35,1) et sept avec une tolérance anormale au glucose ou un diabète sucré de type 2 (IMC moyen = 39,9). Chacun avait une série de paramètres métaboliques mesurés à la ligne de base, et encore après la liposuccion de grand volume. Il ne s’agissait pas d’un petit pincement et d’un pincement, le patient moyen avait 7,05 kg (15,5 lb) enlevé au cours de la procédure. Il n’y avait pas d’amélioration significative des facteurs de risque cardiovasculaires (pression artérielle, taux de lipides, glucose plasmatique, insuline plasmatique) ou des mesures d’inflammation après la liposuccion. Bien que l’étude était petite, elle était correctement alimentée pour trouver un changement statistiquement significatif dans les résultats rapportés. Ligne inférieure La liposuccion d’une moyenne de 7 kg de graisse abdominale n’améliore pas les facteurs de risque cardiovasculaires, y compris les mesures d’inflammation et d’insuline la résistance. Le régime et l’exercice sont de meilleures idées. Niveau de preuve 4 (voir www.infopoems.com/levels.html). Série de cas