Les greffons bypass protègent mieux les patients diabétiques que l’angioplastie

Les personnes atteintes de diabète Selon un nouveau rapport, un deuxième rapport, basé sur la même étude que le premier rapport, a révélé que les patients diabétiques qui prennent des médicaments qui ont eu un pontage coronarien sont plus susceptibles de souffrir d’un pontage aorto-coronarien. Les résultats donnés dans les deux rapports proviennent de l’étude de revascularisation par andomly assigné à subir soit la chirurgie de pontage ou l’angioplastie. Les chercheurs avaient précédemment rapporté que cinq ans après le traitement le taux de survie était semblable pour les deux types de traitement. Mais parmi les 353 patients diabétiques dans l’étude, les chercheurs ont constaté que ceux qui avaient eu une angioplastie étaient beaucoup moins susceptibles d’être encore vivants que ceux qui avaient subi un pontage. Dans les deux rapports publiés la semaine dernière, l’auteur principal du procès BARI , Le Dr Katherine Detre de l’Université de Pittsburgh en Pennsylvanie, a suivi les participants pendant deux années supplémentaires pour voir si ces différences continuaient. Dans le premier rapport, les chercheurs ont suivi environ 2000 patients pendant deux années supplémentaires et ont constaté que le type d’intervention pas de différence de survie sauf dans le cas des patients diabétiques. Chez les patients diabétiques, le taux de survie à sept ans était de 76,4 % dans le groupe de contournement et environ 55,7 % dans le groupe angioplastie; parmi les patients qui n’avaient pas de diabète, les taux de survie étaient de 86,4 % et 86,8 % respectivement (Journal de l’American College of Cardiology 2000; 35: 1122-9) .Dr Detre a déclaré que les taux de survie variaient également parmi les patients diabétiques qui avaient subi une angioplastie en fonction de la façon dont leur diabète a été traité. Comparativement aux patients diabétiques qui prenaient des médicaments antidiabétiques oraux, ceux qui utilisaient des injections d’insuline étaient plus mal lotis après une angioplastie. Les personnes prenant de l’insuline peuvent avoir eu un diabète plus sévère, mais elle et ses collègues n’ont pas pu le vérifier. Puisque la plupart des patients de l’essai BARI n’étaient pas diabétiques, de nombreux progrès ont été réalisés depuis le début de l’étude. , les chercheurs prévoient une nouvelle étude qui inclura seulement les personnes atteintes de diabète. Les conclusions de la deuxième étude du Dr Detre étaient également basées sur une évaluation des patients inclus dans l’essai BARI et incluaient des patients diabétiques et non diabétiques. Parmi les patients diabétiques qui ont eu une crise cardiaque après le début de l’étude, le Dr Detre a constaté que la mortalité à cinq ans après la crise cardiaque était de 17 % pour ceux qui ont subi une chirurgie de pontage par rapport à 80 % pour ceux qui avaient subi une angioplastie (New England Journal of Medicine 2000; 342: 989-97). Les deux types de revascularisation coronarienne ont entraîné une augmentation immédiate de la quantité de muscle cardiaque recevant le flux sanguin. Mais les chercheurs ont noté qu’après un an, les vaisseaux des patients ayant subi un pontage sont restés plus ouverts, les protégeant ainsi dans une certaine mesure des séquelles d’une seconde crise cardiaque. Les résultats publiés dans les deux rapports sont basés sur des données collectées. avant de nouvelles innovations dans l’angioplastie coronaire. Dans un éditorial accompagnant le deuxième rapport, le Dr Steven Haffner de l’Université du Texas à San Antonio a déclaré que les stents pourraient améliorer la survie chez les personnes diabétiques qui ont eu des crises cardiaques. | none