Meilleure recherche

Rédacteur — Le but de la recherche dans le NHS devrait certainement être la synergie et non l’opposition recherche de la plus haute qualité internationale et maintien et amélioration de la santé publique et de la prise en charge des patients actuels et futurs. Cela nécessite de répondre aux besoins de plusieurs groupes de manière à ce qu’ils puissent tous bénéficier à tous. Il faut également allouer les ressources de la façon la plus efficace pour atteindre cet objectif, étant donné que la ressource est toujours limitée. La politique de recherche doit également collaborer avec les acteurs extérieurs au NHS, notamment les industries pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, sans qui l’utilisation réussie de la recherche dans de nombreux domaines de pratique ne peut être atteinte oxygénation. De telles relations ne devraient pas être axées sur “ freebies ” ou des déjeuners de drogue mais sur la reconnaissance que seules les relations éthiques et efficaces avec le commerce peuvent fournir en quantité pour le NHS, et d’autres systèmes de soins de santé dans le monde, les nouveaux vaccins, produits pharmaceutiques et instrumentation qui ont été si efficaces pour améliorer les soins de santé Dans l’alliance de recherche Greater Manchester, nous nous efforçons de parvenir à cette synergie de patients qui se portent volontaires pour s’engager dans des études cliniques et des essais avec des cliniciens et des universitaires soutenus par la gestion du NHS et le secteur commercial.Nous sommes optimistes stratégie, “ Meilleure recherche pour la meilleure santé, ” nous soutiendra et d’autres dans nos objectifs. Il a identifié les bons défis et a audacieusement établi un groupe cohérent de solutions appropriées, ainsi que des flux de financement consacrés à la recherche. Ses thèmes centraux de l’allocation transparente des ressources en réponse à la qualité et du soutien du personnel de recherche pour développer et atteindre leurs objectifs non grevés par les couches de bureaucratie rapportées par Galbraith et al1 nous apporteront, à notre avis, le changement le plus important dans la recherche pour et avec les patients depuis la création du programme de recherche et de développement du NHS il y a une quinzaine d’années. Nous ne reconnaissons pas la nouvelle stratégie dans l’éditorial de Pollock et al.2 En revanche, nous l’accueillons chaleureusement.