Modèle de conférence de consensus pour l’élaboration d’une politique de santé pour la surveillance et le dépistage des organismes résistants aux antimicrobiens

La Conférence canadienne de consensus sur la surveillance et le dépistage des microorganismes résistants aux antimicrobiens a été parrainée par le ministère de la Santé de l’Alberta pour fournir des données probantes afin de mettre à jour les politiques de dépistage des OAR dans les établissements de soins actifs. le dépistage universel ou ciblé des patients était associé à une réduction de la colonisation, de l’infection, de la morbidité ou de la mortalité des ORA d’origine hospitalière. Des cliniciens, des scientifiques, des universitaires, des décideurs et des administrateurs internationaux ont présenté des données probantes et des données cliniques actuelles. Les hôpitaux devraient dépister les ARO dans le cadre de stratégies plus larges de contrôle des ORA Un «jury» impartial et indépendant doté d’une vaste expertise provenant de disciplines complémentaires a examiné la preuve et publié un consensus sur les recommandations. «stratégie», en intégrant pleinement les pratiques de base en matière de contrôle des infections, en n’exécutant pas de dépistage universel, et en concentrant la recherche originale pour déterminer ce qui fonctionne

surveillance, dépistage, infection nosocomiale, organisme résistant aux antibiotiques, politique de santé La résistance aux antibiotiques a considérablement augmenté au cours des dernières décennies et est considérée comme l’une des menaces mondiales les plus graves pour le traitement des maladies infectieuses En mai, le L’Assemblée mondiale de la santé a qualifié la résistance aux antimicrobiens de menace pour la sécurité sanitaire mondiale et a adopté une résolution exhortant les États membres à «élaborer une approche nationale cohérente, complète et intégrée pour mettre en œuvre la stratégie de maîtrise de la résistance aux antimicrobiens utilisation d’agents antimicrobiens et niveau de résistance aux antimicrobiens dans tous les secteurs pertinents “Depuis lors, l’escalade de la résistance aux antibiotiques a été implacable et impitoyable; En avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une perspective alarmante indiquant qu’une «ère post-antibiotique, loin d’être un fantasme apocalyptique, est une possibilité très réelle pour le XXIe siècle» De nombreux microorganismes ont antirétroviraux résistants à la pénicilline, Streptococcus pneumoniae résistant à la pénicilline, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline MRSA, entérocoques résistants à la vancomycine ERV, multirésistantes aux antibiotiques Neisseria gonorrhoeae, MDR Shigella et salmonelles, spectre β-lactamase à spectre étendu Les récents rapports documentent leur dissémination globale Certains de ces organismes, tels que le DSRP, le MDR Shigella et la Salmonella, et certains organismes Gram négatif producteurs de BLSE, sont plus communs dans le milieu communautaire. , alors que SARM et ERV ont traditionnellement été associés à des patients dans des établissements de santé Cependant, les souches de SARM associées à la communauté et à l’élevage émergent de plus en plus dans le monde. Plus récemment, des microbes ultrarésistants pratiquement incurables, y compris des Enterobacteriaceae contenant de la métallo-β-lactamase de New Delhi Depuis la description et la désignation initiales de NDM- en Suède dans et la description de la propagation intercontinentale entre le sous-continent indien et le Royaume-Uni dans , les isolats contenant le gène NDM- ont été décrites dans plusieurs pays de pratiquement tous les continents, et les variantes NDM NDM à travers ont maintenant été décrites La transmission nosocomiale d’ARO tels que SARM, ERV, et MDR bacilles à Gram négatif dans le cadre hospitalier a été une préoccupation pour décennies mais assume une nouvelle urgence avec l’arrivée de la CRE La province de l’Alberta ne fait pas exception et a connu des éclosions de SARM, d’ERV et de Le contrôle de la transmission nosocomiale des ORA est entravé à la fois par l’absence de données probantes et de preuves contradictoires dans la littérature publiée pour guider les choix cliniques et politiques, ce qui entraîne une grande variation des approches de contrôle des ORA dans les établissements de soins aigus. la transmission des MRA dans le milieu hospitalier de soins de courte durée, surtout dans le contexte de l’hyperendémie ou de la flambée, n’est souvent pas fondée sur des données probantes et constitue une faiblesse reconnue dans la discipline de l’épidémiologie des soins de santé. dans lequel de multiples interventions couvrant tous les risques possibles sont utilisées et, bien que réussies, ne permettent jamais d’isoler les contributions relatives de chaque interventionPolitiques pour le contrôle des ORA dans les établissements de soins de santé en Alberta, Canada, y compris le dépistage, sont établies par le ministère provincial de la Santé Ministère de la Santé et mis en œuvre par le service de santé financé par l’État de la province Le ministère de la Santé, en consultation avec les professionnels de la prévention et du contrôle des infections, a déterminé que les politiques existantes en matière de dépistage des OAR dans les soins de courte durée nécessitaient une mise à jour et un processus visant à déterminer la meilleure façon de procéder. aborder la politique de santé à cet égard

L’APPROCHE DE LA CONFÉRENCE DE DÉVELOPPEMENT DU CONSENSUS POUR L’ÉTABLISSEMENT DE LA POLITIQUE DE SANTÉ

Le ministère de la Santé a mobilisé les intervenants, y compris les cliniciens et les praticiens du contrôle des infections, pour les aider à définir une nouvelle approche des politiques de dépistage et de contrôle des ORA. Elles ont été jugées importantes mais non adéquates pour guider l’élaboration de nouvelles politiques, en raison du manque d’études axées spécifiquement sur la contribution du dépistage aux pratiques existantes. Stratégies de contrôle des OAR Pour permettre l’échantillonnage d’un large éventail d’expériences pertinentes, une consultation directe avec des experts et des cliniciens de premier plan du Canada et d’autres pays a été jugée utile pour guider l’élaboration des politiques. d’économie de la santé IHE basé à Edmonton, Al berta, qui a été adapté du National Institutes of Health des États-Unis NIH Consensus Development Program Ce programme a été développé par l’Office of Disease Prevention avec pour objectif de «produire des évaluations impartiales et factuelles de questions médicales controversées importantes pour les chercheurs, »Plus que des déclarations consensuelles ont été produites, et le processus a servi de modèle pour des programmes similaires dans d’autres pays. Le Bureau a été retiré par l’Office of Disease Prevention, étant donné que De nombreuses autres organisations et agences ont accepté de fournir des examens fondés sur des données probantes rectocolite hémorragique. L’IHE a adapté le modèle de conférence de développement consensuel des NIH dans le cadre de son programme de transfert des connaissances, unique dans le domaine des soins de santé au Canada. Le modèle adapté, décrit en détail dans le tableau, comprend le format de procès «jury», une synthèse fondée sur des preuves de la littérature. Le format canadien utilise une structure organisationnelle flexible axée sur les grandes questions de politique, ainsi que sur des questions cliniques et scientifiques. Le format est délibératif, réunissant des experts et des spécialistes. les décideurs politiques à faire des recommandations qui intègrent les preuves scientifiques dans la politique et la pratique Les déclarations de consensus et autres documents des conférences précédentes sont disponibles sur le site Web de l’IHE http://www.ihih.org/ research / knowledge-transfer-initiatives / – consensus-développement-conférence-programme /

Le contenu de la conférence est une série de présentations par des experts de premier plan, devant un jury ou un panel d’une douzaine de membres, devant un auditoire de délégués à la conférence. Toutes les présentations sont des sessions «plénières» dans une seule salle principale sans séances simultanées, affiches ou présentations abstraites Synthèse des preuves Une revue systématique ou une autre synthèse est effectuée avant la conférence et fournie aux membres du jury à l’avance Questions du programme Le programme est une série des questions qui exposent les questions clés à examiner à la conférence Il y a généralement – des questions principales divisées en sous-questions, qui sont les sujets abordés par les présentateurs experts. Le programme offre aux membres du jury et aux délégués des occasions de demander des éclaircissements et de poser des questions. conférenciers expertsLa durée du programme est d Jour est une journée complète d’expert présentations La journée peut être la même, ou divisée entre les présentations et une séance de «mairie», où les délégués et les membres du jury peuvent discuter ouvertement avec tous les experts présents. La journée est une demi-journée, en commençant par la lecture à voix haute. projet de déclaration de consensus par le président du jury, suivi de commentaires et de discussion, puis publication de la déclaration finale Déclaration de consensus Le principal résultat de la conférence est le résumé des preuves et leurs recommandations par le jury, sous forme de réponses aux questions de la conférence. La déclaration est destinée à guider la politique; ce n’est pas un guide de pratique clinique et n’a aucune force légale Le jury rédige la déclaration le soir suivant les jours de présentations. Le président lit le projet de déclaration à haute voix à la conférence le jour, puis il est finalisé et publié. Le contenu de la conférence est une série de présentations par des experts de premier plan, devant un jury ou un panel d’une douzaine de membres, devant un auditoire de délégués de la conférence. Toutes les présentations sont «plénières» séances dans une seule salle principale sans séances simultanées, affiches ou présentations abstraites Synthèse des faits Une revue systématique ou une autre synthèse est effectuée avant la conférence et fournie aux membres du jury à l’avance Questions du programme Le programme consiste en une série de questions sur la clé questions à examiner lors de la conférence Il y a généralement – des questions principales, divisées en sous-questions, re les sujets abordés par les conférenciers experts Le programme offre aux membres du jury et aux délégués des occasions de demander des éclaircissements et de poser des questions aux conférenciers experts La durée du programme est d Une journée complète de présentations d’experts La journée peut être la même ou divisée Séance «Hôtel de ville», où les délégués et les membres du jury peuvent discuter ouvertement avec tous les experts présents. La journée est une demi-journée, en commençant par la lecture du projet de déclaration consensuelle par le président du jury suivi de commentaires et discussions , puis la publication de la déclaration finale Déclaration de consensus Le résultat principal de la conférence est le résumé des preuves et leurs recommandations par le jury, sous la forme de réponses aux questions de la conférence. La déclaration est destinée à guider la politique; ce n’est pas un guide de pratique clinique et n’a aucune force légale Le jury rédige la déclaration le soir suivant les jours de présentations. Le président lit le projet de déclaration à haute voix à la conférence le jour, puis il est finalisé et publié. Temps de lecture min, généralement sur les mots Source: Adapté de l’Office of Disease Prevention, National Institutes of Health View Large

ÉTABLISSEMENT D’UNE POLITIQUE DE SANTÉ POUR LA SURVEILLANCE ET LE CRIBLAGE D’ORGANISMES RÉSISTANT AUX ANTIMICROBIENS

Une revue de la littérature sur l’efficacité du dépistage pour prévenir ou réduire la transmission d’ARO a été réalisée comme première étape. L’examen de la littérature a été effectué par une équipe de spécialistes de l’information expérimentés et de réviseurs au sein de l’IHE. Medline, Embase, Index cumulatif de la littérature sur les soins infirmiers et paramédicaux, Base de données Cochrane des revues systématiques, Centre de revues et bases de données de dissémination et Web of Science pour les études primaires publiées entre février et février et pour les revues systématiques publiées en février. Des recherches sur la littérature grise ont été effectuées et des listes de références de rapports publiés ont été vérifiées. Les titres et les résumés ont été examinés et les articles pertinents ont été récupérés pour déterminer leur admissibilité en fonction de critères explicites. calendrier de publication ou l’absence de un organisme spécifique au sein de la revue systématique comprenait des études comparatives randomisées ou non randomisées, des études de cohortes ou de cas-témoins, des conceptions avant et après un groupe, et un examen de toute ligne directrice fondée sur des preuves . posé en utilisant la population PICOS, l’intervention, le comparateur, le résultat, le format: Quels sont les effets cliniques d’une stratégie de dépistage universelle pour le transport d’ARO comparé à l’absence de dépistage? quels sont les effets cliniques d’une stratégie de dépistage universelle pour le portage d’ARO par rapport au dépistage ciblé de certaines populations de patients; et quels sont les effets cliniques du dépistage ciblé pour les patients en unité de soins intensifs, chirurgicaux et autres patients à haut risque, par exemple, patients hémodialysés, patients transférés comparés à aucun dépistage. La revue de la littérature était en vigueur en février et utilisait des outils rigoureux d’évaluation de la qualité. ont conclu que les infections ARO peuvent avoir de graves répercussions sur les patients et les ressources en personnel hospitalier et que les coûts et les ressources nécessaires à la prévention et au contrôle efficaces des MRA endémiques sont importants. preuves de qualité que le dépistage des patients, universel ou ciblé, ou lié à un organisme spécifique, était associé à une réduction de l’incidence, de l’infection, de la mortalité ou de la morbidité liées à l’OAH en milieu endémique Résultats d’une étude primaire randomisée procès contrôlé publié après les dates de l’un des examens systématiques Malgré les niveaux de preuve disponibles, de nombreuses lignes directrices de pratique clinique actuelles recommandent que le dépistage d’admission des patients à risque élevé soit effectué pour SARM, ERV, et CRE Aucune recommandation ne recommande actuellement le dépistage des organismes producteurs de BLSE Compte tenu du manque actuel de données de recherche fiables pour guider les décisions concernant le dépistage, l’examen recommandait que les recherches futures se concentrent sur la réalisation d’études prospectives bien conçues. Les diverses mesures et approches utilisées dans le cadre du programme ARO IPCThe des hôpitaux, qui consistait en une série de questions sur des questions clés, ont été créées par un comité scientifique présidé par les dirigeants principaux du CIP de l’Alberta AMJ, GT, JC, et a inclus le leadership du ministère de la Santé et les principaux dirigeants cliniques de l’Agence de la santé publique de Canada, les Centers for Disease Control and Prevention, l’Organisation panaméricaine de la santé et l’OMS Pour souligner la portée nationale et internationale de la conférence, le Comité scientifique a sollicité et reçu l’appui des agences nationales compétentes en tant que sponsors scientifiques non financiers. Agence de la santé du Canada, Instituts de recherche en santé du Canada, Institut canadien pour la sécurité des patients et Agrément Canada Autre que le mandat initial de l’IHE d’organiser la conférence et l’apport du médecin hygiéniste en chef adjoint en tant que membre du Le ministère de la Santé n’a pas participé à la définition de l’ordre du jour de la conférence, au choix des conférenciers ou au contenu à présenter

Incidences éthiques et politiques Quelles sont les répercussions du dépistage sur les patients et les autres? Le dépistage peut-il nuire? Quel est le coût / avantage économique du dépistage? Quelle est la responsabilité des patients, du public et des professionnels de la santé pour assurer une gestion responsable des antimicrobiens et d’autres Efficacité du contrôle des ORA dans la pratique Facteurs organisationnels et culturelsCapacité de rechercheRecherche / données probantes Quelles sont les lacunes les plus importantes dans nos connaissancesComment devons-nous évaluer le dépistage des BRA dans le futurQuels sont les obstacles à une recherche efficace? Quelles sont les stratégies qui peuvent y remédier? Imposer aux patients et au système de santéPourquoi le contrôle des ARO varie-t-il autant? Surveillance Pourquoi devrions-nous effectuer la surveillance? Quels résultats voulons-nous? Est-ce que nous réalisons le dépistage? Qu’est-ce qu’un dépistage approprié pour les OAR dans divers milieux? Incidences stratégiques et politiques Quelles sont les répercussions du dépistage sur les patients et les autres? Le dépistage peut-il nuire? Quel est le coût / avantage économique du dépistage? Quelle est la responsabilité des patients, du public et des professionnels de la santé d’assurer une gestion responsable des antimicrobiens et d’autres ressources? Efficacité du contrôle des ORA dans la pratiqueFacteurs organisationnels et culturelsCapacité de rechercheRecherche / données probantes Quelles sont les lacunes les plus importantes dans nos connaissancesComment devons-nous évaluer le dépistage des OAR dans le futurQuels sont les obstacles à une recherche efficace et quelles stratégies peuvent les aborder Abréviation: ARO, organisme résistant aux antimicrobiens Le comité scientifique a invité des dirigeants de haut niveau en santé publique et clinique, des universitaires et des scientifiques de partout en Amérique du Nord et en Europe à titre de conférenciers experts afin d’assurer une vaste perspective. Le programme de base de la conférence consistait en: r jours On a demandé aux présentateurs de se passer des préfaces et des descriptions habituelles des équipes et des programmes de recherche et de se concentrer clairement sur les données probantes de leur point de vue pour aider le jury à répondre à une question précise. La liste des présentateurs et leurs biographies est disponible à http://www.ihiheca.org/ research / knowledge-transfer-initiatives / – consensus-development-conference-programme / surveillance-and-screening-for-aros- / speakers- /, et complète Des vidéos de toutes les présentations sont disponibles à http://www.ihiheca.org/ research / knowledge-transfer-initiatives / – consensus-development-conference-programme / surveillance-and-screening-for-aros- / présentations- / Le jury était composé de membres avec une expertise en soins cliniques, universitaires, administration des soins de santé, politiques de santé, relations avec les médias, santé publique, sécurité des patients, épidémiologie, sécurité sanitaire et IPC de première ligne Liste détaillée des membres du jury avec leurs antécédents et leurs expertises e est disponible à http://www.ihiheca.org/ research / knowledge-transfer-initiatives / – consensus-développement-conférence-programme / surveillance-et-screening-for-aros- / membres du jury- / Tel qu’énoncé par le Chief Medical Dans son allocution d’ouverture, le ministre de la Santé de l’Alberta a déclaré que la province parrainait cette conférence de consensus: financer un examen de qualité des données probantes tout en sollicitant l’avis d’experts éminents et en appuyant une approche provinciale du dépistage des ORA , normalisé dans la mesure du possible dans tous les hôpitaux de la province selon les meilleures données disponibles. Une pièce maîtresse du programme http: // wwwiheca / research / connaissances-transfert-initiatives / – consensus-développement-conférence-programme / surveillance-et -screening-for-aros- / presentations- / était un débat intitulé “Devrions-nous filtrer pour les ARO Pro vs Con” Le débat, pris en même temps que l’examen fondé sur des preuves de la littérature relative à l’efficacité du dépistage, a soutenu la conclusion que le curren La preuve ne peut pas favoriser une seule réponse à la question L’état des preuves reflétées dans les recommandations du jury, présentées dans le tableau, est axé sur les points Premièrement, le jury a appelé les hôpitaux à «poursuivre sans relâche et pleinement ressources». le nettoyage de l’environnement, la gestion des antimicrobiens et la mise en œuvre de pratiques de routine dans les hôpitaux en tant que composantes d’un programme de lutte contre l’ORA et n’a pas recommandé de dépistage autre que pour les populations à risque élevé. Deuxièmement, le jury a mis l’accent sur le besoin de recherche pour créer une base de données beaucoup plus solide pour les choix cliniques et politiques sur le dépistage et le contrôle de l’ARO en général, et a appelé le ministère de la Santé à allouer des fonds de recherche à cette fin

Assurer une application cohérente des pratiques de prévention et de contrôle des infections à l’échelle de la province Poursuivre et / ou mettre en œuvre des programmes de dépistage ciblés des populations à risque élevé à l’admission et à intervalles réguliers pendant leur séjour à l’hôpital, selon Décoloniser les ARO au cas par cas seulement, après avoir examiné les données probantes actuelles et les consultations d’experts en maladies infectieuses et médicales. Stratégies organisationnelles et environnementales Intégrer des principes de conception fondés sur des données probantes dans tous les nouveaux bâtiments et rénovations importantes des hôpitaux. Améliorer les systèmes de santé en utilisant des ingénieurs facteurs humains Améliorer et intégrer les systèmes de technologie de l’information qui transfèrent l’information du point d’admission aux fournisseurs de soins communautaires Créer et adopter une culture de la sécurité en commençant par les cadres supérieurs et aller Impliquer les responsables de laboratoire de microbiologie dans la conception et la conception des programmes de contrôle ARO Assurer l’utilisation optimale des ressources en exploitant un nouveau diagnostic automatisé. Intégrer les responsabilités à des objectifs spécifiques à tous les niveaux de l’organisation. Développer la gestion des antibiotiques en utilisant des diagnostics au point de service Éthique et engagement des patients Élaborer des documents en langage clair sur les MRA et les pratiques de prévention et de contrôle des infections en partenariat avec les patients et les familles Réduire les effets négatifs potentiels de l’isolement des patients Programme de recherche sur la prévention et le contrôle des infections à ORA en Alberta Axé sur le programme de recherche pour déterminer ce qui fonctionne Aperçu Élaborer, mettre en œuvre et évaluer une stratégie intégrée One Health pour réduire au minimum l’utilisation abusive d’antibiotiques Adapter le réseau européen de surveillance de la résistance aux antimicrobiens EARS-Net en tant que plate-forme de surveillance du Canada, s’appuyant sur le Programme canadien de surveillance des infections nosocomiales du PICCS, PICRA Intégré au Canada Maintenir une information de surveillance robuste et standardisée dans tous les établissements de soins de santé pour les ORA et les infections connexes Rendre cette information accessible au public Principales stratégies de prévention des infections Ne pas effectuer de dépistage universel des ORA Poursuivre sans relâche et entièrement l’hygiène des mains, le nettoyage environnemental, la gestion des antimicrobiens et les pratiques de routine dans les hôpitaux. Inclure un programme d’évaluation solide avec des mesures de processus et de résultats Tentative d’application des pratiques de prévention et de contrôle des infections à l’échelle de la province Poursuivre et / ou mettre en œuvre des programmes ciblés de dépistage des populations à risque élevé à l’admission et à intervalles réguliers pendant l’hospitalisation, selon l’épidémiologie locale. Décoloniser pour les OAR au cas par cas seulement Intégrer les principes de conception fondés sur des données probantes dans tous les nouveaux bâtiments et les rénovations importantes des hôpitaux La majorité des lits devraient être situés dans des chambres individuelles Optimiser les systèmes de santé en utilisant des facteurs humains Améliorer et intégrer les systèmes de technologie de l’information qui transfèrent l’information du point d’admission aux fournisseurs de soins communautaires. Créer et adopter une culture de la sécurité en commençant par les hauts dirigeants et les gouverneurs. Intégrer la reddition de comptes à tous les niveaux de l’organisation. Impliquer les responsables des laboratoires de microbiologie dans l’élaboration et la conception des programmes de contrôle ARO Assurer l’utilisation optimale des ressources en exploitant de nouvelles plates-formes de laboratoire de diagnostic et de rapport automatisées en microbiologie Améliorer la gestion des antibiotiques en utilisant des diagnostics au point de service Éthique et engagement des patients Élaborer des documents en langage clair sur les MRA et les pratiques de prévention et de contrôle des infections en partenariat avec les patients et les familles Minimiser les effets négatifs potentiels de l’isolement des patients Recherche Créer un programme de recherche sur la prévention et le contrôle des infections ARO en Alberta ordre du jour pour déterminer ce qui fonctionne Source: Déclaration consensuelle du jury, Conférence canadienne de consensus sur le développement de la surveillance & amp; Dépistage des ORA http: // wwwiheca / recherche / knowledge-transfer-initiatives / -consensus-développement-conference-programme / surveillance-and-screening-for-aros- / consensus-statement- / Abréviation: ARO, organisme résistant aux antimicrobiensVoir Grand

DISCUSSION

politique décisionnelle plutôt que individuelle »Bien que l’utilisation de la prise de décision fondée sur des preuves dans les maladies infectieuses et transmissibles se soit améliorée au cours des dernières années, le domaine de l’épidémiologie hospitalière reste entravé par un manque de qualité. [Un] rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies qui évaluaient les preuves de l’efficacité de leurs interventions en population générale concernant les principales causes de maladie, de blessure et d’invalidité ont révélé que seulement% / des facteurs de risque modifiables base de données probantes qui comprenait une mesure de l’effet attendu de ces interventions Avec un manque relatif de politiques fondées sur des preuves dans les maladies infectieuses et transmissibles, le Centre européen de contrôle des maladies a publié un document soulignant les insuffisances dans ce domaine. contexte pour fournir une méthodologie fondée sur des preuves pour la prévention et le contrôle des maladies infectieuses En plus des preuves, Les acteurs sont souvent confrontés à des environnements très complexes dans lesquels prendre des décisions, et l’environnement et le cadre peuvent jouer un rôle tout aussi important que l’évaluation des preuves . Cette dernière composante, le contexte dans lequel les décisions sont prises, peut refléter des différences. Par exemple, la méthode néerlandaise de «recherche et destruction» pour réduire la transmission du SARM dans le cadre des soins de courte durée , un exemple de mesure de contrôle vertical qui utilise le dépistage et la décolonisation dans a été rapporté comme une politique réussie dans le contexte de leur établissement de SARM à faible endémicité et du système de soins de santé avec une capacité hospitalière importante, mais est une approche qui peut ne pas être facilement transférable à un autre système de soins de santé. approches horizontales plus générales, en mettant l’accent sur les mesures générales de contrôle des infections, mais sans utiliser Il a également été rapporté que le reening a réussi à réduire le SARM aux États-Unis et en Europe [,,,], mais dans le contexte d’un cadre et d’un modèle de prestation de soins de santé différents. l’approche du gouvernement et a été utilisée en Australie, au Royaume-Uni et au Canada Plusieurs ministères et organismes au sein du gouvernement, et parfois des organisations non gouvernementales pertinentes, collaborent pour atteindre un objectif commun; cette approche est souvent appelée processus de gestion intersectorielle Cette dernière approche peut être très bénéfique pour bon nombre de politiques pertinentes pour les maladies infectieuses et presque toujours complexes en ce qui concerne l’application des Le modèle de conférence de développement consensuel décrit ci-dessus a beaucoup de mérite en tant que format compact pour l’élaboration de stratégies de politique de santé dans des environnements où les preuves médicales solides sont absentes ou contradictoires, comme en témoigne la prise en compte des politiques. Le processus a adopté une approche fondée sur des données probantes en ce qui concerne la question fondamentale de l’efficacité du dépistage des MRA en milieu hospitalier et a permis d’identifier des interprétations contradictoires des données probantes existantes tout en identifiant les lacunes actuelles de la recherche. un large co La consultation avec un débat ouvert entre experts locaux et internationaux a permis une diversité de perspectives et a permis aux participants à la conférence et au jury d’apprécier pleinement l’environnement complexe ou le «contexte» dans lequel les décideurs se retrouveraient pour prendre des décisions dans ce domaine. Le processus séquestré de délibération des «jurés» est à la fois indépendant et impartial, ce qui ajoute au mérite de l’approche. En résumé, la Conférence canadienne de consensus sur le développement La surveillance et le dépistage des MRA tenus à Calgary (Alberta) en juin, parrainés par le ministère de la Santé, ont atteint les objectifs du comité de planification et scientifique en dégageant un consensus pertinent pour la politique de santé dans ce domaine. Contrôle de l’ORA dans la province Une liste complète de Des recommandations générales ont souligné la nécessité de mettre en œuvre et d’évaluer une stratégie intégrée «Une seule santé» afin de minimiser la mauvaise utilisation des antibiotiques chez les animaux et les humains, afin d’établir une surveillance exhaustive des OAR selon le modèle européen de surveillance de la résistance aux antimicrobiens. l’hygiène des mains, le nettoyage de l’environnement, la gestion des antimicrobiens et les pratiques de routine dans les hôpitaux, et de se concentrer sur la recherche originale afin d’évaluer les composantes qui fonctionnent le mieux pour contrôler les MRA dans les soins de courte durée

Remarques

Remerciements Nous remercions les participants, les conférenciers et les membres du jury pour leurs présentations, leurs questions et leurs points de vue. Nous sommes reconnaissants au ministère de la Santé du gouvernement de l’Alberta d’avoir fourni l’occasion et le financement nécessaires à l’organisation de cette conférence. Le soutien financier La Conférence canadienne de développement consensuelle a été financée par une subvention accordée à l’IHE par le ministère de la Santé de l’Alberta. SB est un employé de la IHED. Les auteurs n’ont reçu aucun financement pour leur participation à la conférence de consensus ou pour la préparation. de ce manuscrit Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: Aucun conflit signaléTous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués