Rendre les chirurgiens plus actifs dans l’enseignement de l’anatomie à tous les niveaux

L’enseignement de l’anatomie est en crise depuis de nombreuses années1. Les chirurgiens devraient être plus impliqués dans l’enseignement de l’anatomie et être intégrés aux anatomistes et aux autres spécialistes cliniques tels que les anesthésistes, les gynécologues et les radiologues pour une approche multispéciale. Les aspects pratiques du maintien d’un grand nombre de cadavres doivent être équilibrés avec le coût, l’utilisation et l’utilité des méthodes d’enseignement adoptées. Les nouvelles technologies (telles que l’apprentissage sur le Web, les trousses anatomiques tridimensionnelles et les prosections virtuelles) devraient être considérées comme un complément aux méthodes traditionnelles.

Si plus de temps et d’argent ne sont pas consacrés à l’anatomie pour les étudiants, leurs connaissances seront toujours faibles. Un changement dans les curriculums de la faculté de médecine doit se produire, et les connaissances anatomiques devraient être retestées à des niveaux cliniques, peut-être à travers des examens de fin de spécialité et une composante d’anatomie chirurgicale des finales. Jusqu’à ce qu’il y ait un examen standardisé pour tous les étudiants en médecine au Royaume-Uni, cela ne sera pas possible.

De même pour les étudiants de troisième cycle; si l’accent n’est pas mis sur l’apprentissage de l’anatomie et des tests rigoureux, ceux qui deviennent membres du Royal College of Surgeons peuvent avoir moins de connaissances anatomiques que leurs prédécesseurs. Si le Royaume-Uni doit produire des chirurgiens de haute qualité de l’avenir, les chirurgiens d’aujourd’hui doivent s’impliquer plus activement dans l’enseignement, le renforcement et la planification de l’enseignement de l’anatomie au premier cycle et au troisième cycle.

| f | Fiona Mary Dolan | Fiona Mary Dolan a déménagé dans le sud-est de l’Angleterre après avoir obtenu son diplôme, où elle a travaillé à Tunbridge Wells et à St. George’s avant de rejoindre la rotation South Thames SHO en ophtalmologie. Elle a passé le MRCOphth en 2000 et plus tard cette année a commencé un MD au Tennent Institute of Ophthalmology, Glasgow, étudiant l’électrophysiologie des occlusions veineuses rétiniennes. Cette recherche a produit plusieurs publications et Fiona a présenté son travail à l’international caudal. En 2003, elle est devenue registraire spécialiste dans le programme de formation de l’ouest de l’Écosse. Elle a embrassé tous les aspects de la vie et a combiné sa passion pour l’ophtalmologie avec une vie de famille très complète et un horaire social. Elle laisse un mari, Steven Hay, et quatre enfants.