Répondre au Dr Sánchez et coll. Clin Infect Dis; : –

Monsieur, je souhaite répondre à la lettre de Sánchez et al qui décrit la cholécystite acalculeuse associée au paludisme à Plasmodium falciparum. Il existe des différences importantes entre leur cas et celui que le Dr Al-Azragi et moi-même avons rapporté . par Sánchez et al , les résultats de frottis multiples pour les parasites du paludisme étaient négatifs au moment de la présentation de l’AC Un traitement avec des antibiotiques à large spectre a entraîné une réponse clinique et radiologique, et au moment de la réadmission du patient à l’hôpital, une bactérie pathogène a été isolée de la circulation sanguine. La démonstration de l’infection paludique est survenue seulement après la résolution de l’AC Cela contraste nettement avec le cas rapporté par le Dr Al-Azragi , où le patient n’a pas répondu aux antibiotiques à large spectre. dans lequel aucun agent pathogène bactérien n’a été isolé à partir des hémocultures. La résolution clinique et radiologique est survenue seulement après l’administration d’un traitement spécifique pour P. falci diarrhée et gastro-entérite. ParumI croit que les faits associés à l’affaire présentée par Sánchez et al suggèrent que la cause de l’AC était une infection de Shigella qui a rechuté après le traitement. La fièvre qui persistait, malgré un traitement antibiotique, était la plus fréquente. probablement causée par le paludisme